Gabriel Nadeau-Dubois : Un militant de longue date

Jeudi 9 août 2012, une lettre est apparue dans le journal québécois quotidien Le Devoir, rédigée par co-porte-parole de la CLASSE (Coalition large de l’Association pour une solidarité syndicale étudiante) Gabriel Nadeau-Dubois. Intitulé Pourquoi je démissionne, M. Nadeau-Dubois annonce ses intentions de quitter son poste de co-porte-parole de la CLASSE. Vous pouvez aussi trouver une copie de la lettre ici. Voici donc la ligne de temps (non exhaustif, bien sûr) de l’implication de M. Nadeau-Dubois au sein du mouvement étudiant québécois.

Un militant de longue date

M. Nadeau-Dubois a débuté ses études postsecondaires au CÉGEP du Bois-de-Boulogne en septembre 2007. Dès le début, il a milité au sein de l’Association générale étudiante du Cégep de Bois-de-Boulogne (AGEBdB). Il a participé activement au journal étudiant de Bois-de-Boulogne, l’Infomane. Par la suite, il est devenu le coordinateur aux affaires externes au sein de l’exécutif de l’AGEBdB. De plus, Gabriel s’est impliqué au sein du comité de mobilisation ainsi que d’avoir prit part à la création d’un journal étudiant progressiste, l’Antigone. Aussi, durant l’automne 2007, il commence à s’impliquer au sein de l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ).

Par la suite, en 2009, M. Nadeau-Dubois s’inscrit à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) en vue d’obtenir un baccalauréat en histoire. Le jeune militant semble avoir participé à son premier Congrès de l’ASSÉ, tenu à l’Université Laval, en février 2009. Lors du Congrès annuel de l’ASSÉ, qui a eu lieu au Collège de Maisonneuve les 24, 25 & 26 avril 2009, Gabriel se présente au Comité journal et y est élu. Il s’implique donc dans la production du journal de l’ASSÉ, l’Ultimatum en composant et révisant des articles et en contribuant des photos en tant que photographe. Une fois arrivé à l’UQAM en septembre 2009, il devient membre de l’Association facultaire étudiante des sciences humains de l’UQÀM (l’AFESH-UQAM).

Porte-parole de l’ASSÉ

Lors du Congrès annuel de l’ASSÉ, qui a eu lieu au CÉGEP St-Laurent les 8 et 9 mai 2010, le jeune militant présente sa candidature au poste de Secrétaire aux communications de l’ASSÉ; il est élu à majorité. Un an plus tard, lors du Congrès annuel de l’ASSÉ, qui a eu lieu au Centre St-Pierre (Montréal, QC) les 23 et 24 avril 2011, il est réélu pour une deuxième fois au post de Secrétaire aux communications de l’ASSÉ avec une plus grande majorité que l’année précédente (9 en faveur, 1 contre, 0 abstention).

Les 29 et 30 octobre 2011, le Congrès de l’ASSÉ, (Collège de Maisonneuve , que Gabriel se présente pour le poste de porte-parole de l’ASSÉ. L’autre candidate pour le même poste, Mlle Camille Robert, a aussi présenté sa candidature. D’une part, M. Nadeau-Dubois est élu facilement ayant reçu l’appui unanime de l’assemblée. Par contre, Mlle Robert reçoit trop d’abstentions et sa candidature est donc automatiquement mise-en-dépôt.

La création de la CLASSE

La Coalition large de l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (CLASSE) est fondée lors du Congrès de l’ASSÉ, les 3 et 4 décembre 2011, au Collège Valleyfield. C’est n’est que lors du Congrès de la CLASSE, qui a eu lieu à l’Université Laval le 22 janvier 2012, que Mlle Jeanne Reynolds devient la co-porte-parole de la CLASSE et rejoins Gabriel au sein du comité médias. Enfin, le 3 juin 2012, Gabriel Nadeau-Dubois a déposé sa candidature pour une dernière fois pour le poste qu’il détient depuis plus de 2 ans durant le Congrès de la CLASSE au Collège de Valleyfield. Mlle Reynolds et Mlle Camille Robert ont aussi déposé leurs candidatures afin de rejoindre M. Nadeau-Dubois en tant que co-porte-parole. Même si le procès-verbal du Congrès de la CLASSE ne l’indique pas, l’assemblée a voté en faveur des trois candidatures.

Le départ d’un porte-parole influent

Les chuchotements de la démission de Gabriel Nadeau-Dubois ont commencé à circuler au petit matin le 9 août 2012. La lettre Pourquoi je démissionne, citée ci-haut, est venue confirmer la rumeur. Le jeune militant a pourtant déclaré qu’il n’abandonnerai pas le mouvement étudiant.

Vous pouvez suivre l’auteur de cet article sur Twitter : @climbrandon